1225

 25



bboulanger.net

 

LISTE DES AUTEURS, LEURS BIOGRAPHIES ET LIVRES

Accueil Auteurs    

HAMILTON EDMOND
LIVRES
HOME
photo_auteur
LIVRE
 
BIOGRAPHIE
 
Edmond Moore Hamilton est un écrivain de science-fiction américain, né le 21 octobre 1904 et mort le 1er février 1977. Il épousa Leigh Brackett en 1946 Sa première nouvelle, Le dieu monstrueux de Mamurth (The Monster God of Mamurth), fut éditée en 1928. Il écrivit par la suite sous divers pseudonymes dont celui de Brett Sterling. À partir du milieu des années 1940 il participa à l'écriture de Superman pour l'éditeur DC Comics. Superman Under the Red Sun, paru en 1963 dans le 300e numéro du journal Action Comics, est l'un de ses scénarios les plus célèbres. On y retrouve de nombreux éléments de sa nouvelle Ville sous globe (The City At World's End), écrite en 1951. Il fut l'un des fondateurs du space opera avec E.E. "Doc" Smith. Ce sous genre littéraire fut popularisé à partir des années 1940 par, entre autres, le personnage de Captain Future, dont l'histoire fut adaptée à la fin des années 1970 pour la série animée Capitaine Flam
 
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
HAMILTON PETER F.
LIVRES
HOME
photo_auteur
LIVRE
 
BIOGRAPHIE
 
Peter F. Hamilton, né le 2 mars 1960 dans le comté de Rutland du Royaume-Uni, est un écrivain britannique de science-fiction, surtout connu pour ses œuvres de space opera où il fait revivre de grandes aventures spatiales chères au regretté Robert A. Heinlein (1907-1988). The Suspect Genome, inédit en France, a remporté le prix British Science-Fiction en 2001. Dragon déchu a été nommé pour le prix Arthur C. Clarke en 2002. En 2008, l'éditeur britannique Pan Macmillan annonce que ses dix premiers romans se sont vendus à près de deux millions d'exemplaires dans le monde1. Peter F. Hamilton suit des études scientifiques sans aller à l’Université jusqu'au bout, car il travaille tôt en usine et, durant les années 1980, s'occupe à toute heure de sa mère gravement malade2. Pour s'occuper, il lit beaucoup de livres de science-fiction, genre d’Arthur C. Clarke, Robert A. Heinlein, Isaac Asimov, Brian Aldiss, Larry Niven depuis son adolescence, et des magazines comme New Scientist sur les développements de la science et de la technologie3 — les presses de science-fiction et de fantastique à cette époque-là étaient très courantes outre-Manche — et, une idée en tête, s'achète une machine à écrire En 2008, il vit toujours près de Rutland Water auprès de sa femme Kate, de sa fille Sophie et de son fils Felix
 
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
HART JOHN
LIVRES
HOME
photo_auteur
LIVRE
 
BIOGRAPHIE
 
John Hart est né en 1965 en Caroline du Nord. Après des études de droit, il a travaillé comme banquier et avocat, expérience qui a nourri son travail d’écriture. Son premier roman, Le Roi des mensonges, a connu un succès immédiat aux États-Unis, et a été traduit dans plus de seize pays.
 
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
HAUTZIG ESTHER
LIVRES
HOME
photo_auteur
LIVRE
 
BIOGRAPHIE
 
Esther Hautzig (née Rudomin, le 18 octobre 1930 à Vilnius, alors en Pologne) est un écrivain américain d'origine juive qui vit aux États-Unis depuis 1947. Avant la Seconde Guerre mondiale, la famille d'Esther était prospère ; elle s'est fait arrêter en 1940 et déporter en Sibérie. Leur exil a duré cinq ans. Par la suite, la famille est partie s'établir aux États-Unis. Esther s'est mariée avec le pianiste Walter Hautzig, qu'elle a rencontré lors de la traversée en bateau vers l'Amérique. Elle a écrit plusieurs livres, dont la majorité raconte directement ou indirectement sa vie lorsqu'elle était enfant. Elle a aussi fait de la traduction, du yiddish vers l'anglais. Son livre le plus célèbre, La Steppe infinie, a été finaliste au National Book Award et a remporté des prix littéraires américains. Il a été traduit en plusieurs langues. Ses deux enfants, David et Deborah, écrivent aussi des livres pour enfants.
 
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
HAWKINS PAULA
LIVRES
HOME
photo_auteur
LIVRE
 
BIOGRAPHIE
 
Paula Hawkins est une écrivaine britannique. Elle est née et a grandi à Harare au Zimbabwe le 26/08/1972. Son père était un professeur d'économie et journaliste pour la finance. Sa famille déménage à Londres en 1989 alors qu'elle a 17 ans. Elle étudie la philosophie, la politique et l'économie à l'université d'Oxford. Elle écrit des articles sur les affaires pour The Times, tout en écrivant plusieurs articles en indépendant et écrit un livre de conseil financier pour les femmes, The Money Goddess. Vers 2009, Hawkins commence sa carrière de romancière en écrivant des fictions romantiques sous le pseudonyme d’Amy Silver. Elle rencontre le succès commercial avec son roman "La Fille du train" (The Girl on the Train, 2015), un thriller abordant la violence domestique et l'alcoolisme féminin. Il a été un phénomène en librairie et s'est vendu à 11 millions d'exemplaires à travers le monde. Il a été adapté pour le cinéma par Tate Taylor, en 2016, avec Emilie Blunt dans le rôle de Rachel Watson. Selon le magazine américain Forbes , Paula Hawkins serait classée 9ème au palmarès des auteurs les mieux payés avec 10 millions de dollars pour la période du 01/07/2015 au 30/06/2016 à égalité avec Veronica Roth et John Green. Paula Hawkins a vécu en France et en Belgique. Elle vit désormais dans le sud de Londres.
 
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
HAYMAN JAMES
LIVRES
HOME
photo_auteur
LIVRE
 
BIOGRAPHIE
 
James Hayman est né aux Etats-Unis à Brookly, New York. James Hayman a travaillé durant plus de vingt ans comme directeur artistique dans une grande agence de publicité. Il vit avec sa femme Jeanne O’Toole Hayman, peintre et graveur, à Portland, Maine, depuis 2001 et se consacre à l'écriture. L’Écorcheur de Portland (The Cutting) est son premier roman, le premier d'une série mettant en scène l'inspecteur McCabe.
 
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
HEALEY EMMA
LIVRES
HOME
photo_auteur
LIVRE
 
BIOGRAPHIE
 
Née au Royaume-Uni en 1985, Emma Healey a grandi à Londres, où elle a commencé à travailler dans le domaine de la reliure. Elle est titulaire d'un MA en création littéraire en 2011. Elizabeth is missing (2014) est son premier roman, paru en France aux Éditions Sonatine sous le titre "L'Oubli".
 
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
HEINLEIN ROBERT ANTON
LIVRES
HOME
photo_auteur
LIVRE
 
BIOGRAPHIE
 
-
 
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
HEITZ BRUNO
LIVRES
HOME
photo_auteur
LIVRE
 
BIOGRAPHIE
 
Bruno Heitz est un auteur et illustrateur français né en 1957. Il commence par se consacrer à l’écriture de plusieurs livres pour enfants. L’envie de graver le linoléum, le bois, de déchirer et de coller des papiers l’amène à rencontrer les Éditions Mango pour la collection Les Petits papiers. Aux Éditions Circonflexe, il publie quatre titres d'une bande dessinée sur le métier d'instituteur. Chez les Éditions du Seuil, il crée une série de bande dessinée (9 albums), avec comme héros Hubert, un épicier campagnard et fouineur, qui joue au détective à Beaulieu-sur-Morne, un petit village de la France profonde des années fin 1950-début 1960. Il adapte également Le Roman de Renart aux Éditions Gallimard.
 
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
HERBERT BRIAN
LIVRES
HOME
photo_auteur
LIVRE
 
BIOGRAPHIE
 
Brian Herbert est un écrivain américain né le 29 juin 1947 à Seattle dans l'État de Washington. Fils de Frank Herbert, le créateur de l'univers de science-fiction de Dune, il a d'abord publié The notebooks of Franck Herbert's Dune en 1988. Maintenant, il complète l'œuvre de son père en écrivant la prélogie avec Kevin J. Anderson
 
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
HERBERT FRANK
LIVRES
HOME
photo_auteur
LIVRE
 
BIOGRAPHIE
 
Nationalité : États-Unis Né(e) à : Tacoma (Etat de Washington) , le 08/10/1920 Mort(e) à : Madison (Etat du Wisconsin) , le 11/02/1986 Dans les années 1960, Frank Herbert est envoyé dans l'Oregon pour effectuer un article sur l'avancée des dunes de sable et les moyens scientifiques mis en place pour les arrêter. De retour de ce voyage, aucun article ne paraît mais l'écrivain s'est passionné pour le sujet. C'est alors qu'il commence la rédaction de la saga qui le rendra célèbre, 'Dune', adaptée au cinéma par David Lynch en 1984. Très tôt, Herbert manifeste un grand intérêt pour l'écriture, en 1939, il ment sur son âge pour être embauché dans le Glendale Star. Mais sa carrière est interrompue par la guerre, il part six mois dans l'US Navy comme photographe. A son retour, il suit des cours d'écriture créative à l'université de Washington. Ne s'intéressant qu'aux matières qui l'attirent, il n'obtient pas de diplôme. Il se consacre alors au journalisme, publiant des articles dans le Seattle star, l'Oregon Statesman et le San Francisco Examiner's California Living Magazine. En 1947, il vend sa première nouvelle de science-fiction qui ne sera pas publiée avant 1952. Une nouvelle décennie s'ouvre, Herbert devient psychanalyste et débute sa carrière d'écrivain avec la publication du 'Dragon sous la mer' (1956), qui explore les manifestations de la folie dans un sous-marin. Même s'il est relativement bien accueilli par la critique, ce premier roman n'est pas un succès sur le plan commercial. Les années 1960 sont marquées par la composition et la publication, dans une petite maison d'édition, de son oeuvre majeure, 'Dune', qui a nécessité six années d'écriture et essuyé plus de vingt refus éditoriaux. Ses ouvrages marqués par des préoccupations écologistes lui valent le prix Nebula en 1965 et le prix Hugo en 1966. Maître de la science-fiction, Frank Herbert a su donner ses lettres de noblesse au genre
 
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
HERGE -
LIVRES
HOME
photo_auteur
LIVRE
 
BIOGRAPHIE
 
Nom : Remi Prénom : Georges Pseudo : Hergé Scénariste Dessinateur Né le 22/05/1907 (BELGIQUE) Décédé le 03/03/1983 C’est le 22 mai 1907 que naquit Georges Remi à Etterbeek, commune de Bruxelles. Le jeune garçon commence ses études secondaires au Collège Saint-Boniface, à Bruxelles où il est assez bon élève. En 1921, il entre dans la troupe scoute du collège, où il recevra le nom totémique de "Renard curieux". Ses premiers dessins paraissent dans “Jamais assez”, la revue scoute de l'établissement scolaire puis, à partir de 1923, dans “Le Boy-Scout belge”, le mensuel des scouts de Belgique. Déjà en 1924, C'est du nom de Hergé - RG, les initiales de Georges Remi - qu'il signe désormais ses illustrations. En 1925, il termine ses études, et est engagé au journal "Le Vingtième Siècle", en qualité d'employé au service des abonnements. Un an plus tard il crée "Totor, CP des Hannetons", dans "Le Boy-Scout belge". En 1927, Georges Remi effectue son service militaire. De retour à Bruxelles en 1928, Hergé est bombardé rédacteur en chef du "Petit Vingtième", le supplément hebdomadaire pour la jeunesse du "Vingtième Siècle". Le premier numéro paraît le 1er novembre de la même année. Le 10 janvier 1929 voit la création d’un personnage qui fera le tour du monde, "Tintin et Milou" dans le "Petit Vingtième". Deux ans plus tard il crée "Quick et Flupke, gamins de Bruxelles" (première parution le 23 janvier 1930), acteurs de courtes histoires complètes dans le "Petit Vingtième". Publication du premier album de Tintin, "Tintin, reporter au pays des Soviets". Georges Remi épouse Germaine Kieckens en 1932, secrétaire, de l'abbé Wallez, directeur du "Vingtième Siècle". La Maison Casterman, sise à Tournai devient l'éditeur des aventures de Tintin en 1934. La rencontre d'un jeune étudiant chinois, Tchang Tchong-Jen, marque un tournant décisif dans la carrière de Hergé. Il se persuade de l'importance d'un scénario solidement construit et de la nécessité de se documenter. Ce qui n’était qu’un jeu pour lui, devient tout doucement un travail sérieux. En 1935, Hergé crée une nouvelle série et de nouveaux héros pour l'hebdomadaire français "Coeurs vaillants" : "Jo, Zette et Jocko". Cinq albums seront publiés. Juste avant la Guerre, à la suite des prises de position en faveur du peuple chinois exprimées par Hergé dans "Le Lotus bleu", le créateur de Tintin est invité par l'épouse de Chiang Kai-Shek à se rendre en Chine. La guerre imminente en Europe empêchera ce voyage. Le 10 mai 1940, la Belgique est envahie par les troupes allemandes. "Le Vingtième Siècle" et, avec lui, "Le Petit Vingtième" disparaissent. "Tintin au pays de l'or noir", l'épisode en cours de publication, s'interrompt pour huit ans. Hergé en entreprend un autre, "Le Crabe aux pinces d'or", qu'il fait paraître dans "Le Soir", l'un des seuls journaux que l'occupant autorise à paraître. C'est justement pendant cette période qu'il fait la rencontre de Jacques Van Melkebeke (le futur rédacteur en chef du "Journal Tintin"), avec qui il collaborera pour diverses choses. C'est ce même Jacques Van Melkebeke qui, un soir de 1941, lors d'une représentation de leur pièce de théâtre "Tintin aux Indes, le mystère du diamant bleu", lui présente un ami d'enfance, Edgar Pierre Jacobs. En 1942, l'éditeur Casterman, qui envisage de publier désormais des albums standardisés (de 64 pages et en couleurs), obtient d'Hergé qu'il adapte progressivement les épisodes déjà parus à ces nouvelles contraintes. La libération de la Belgique, le 3 septembre 1944, met un terme à la publication des aventures de Tintin dans "Le Soir". Certains considèrent alors qu'ayant publié dans un journal contrôlé par l'occupant allemand, Hergé a collaboré avec celui-ci. Malgré tout, le dessinateur poursuit l'important travail de ses premiers albums, qui seront publiés l'un après l'autre selon les nouvelles normes. En 1946, parution, le 26 septembre, du premier numéro du magazine Tintin, un nouvel hebdomadaire créé pour la jeunesse par un ancien résistant, Raymond Leblanc. Ayant entrepris "On a marché sur la Lune", épisode qui nécessite un travail technique important, une grande rigueur documentaire et une attention particulière, Hergé s'entoure de collaborateurs et fonde les Studios Hergé en 1950 (ces collaborateurs furent entre autres Edgar Pierre Jacobs, Jacques Martin, Paul Cuvelier, Willy Vandersteen et Bob de Moor. Ce dernier lui fut fidèle jusqu'au bout). Cinq ans plus tard, Tintin, dont les albums ont de plus en plus de succès, est à ce point populaire que la publicité s'intéresse à lui. Hergé développe dans le même temps une collection de chromos au sein de laquelle Tintin joue le rôle de présentateur dans différents domaines du savoir. En 1958, l'épisode "Tintin au Tibet", est mené à son terme en dépit de la crise personnelle vécue par Hergé. Tintin est finalement adapté au cinéma et c'est le jeune Belge Jean-Pierre Talbot qui l'incarne au grand écran dans "Tintin et le mystère de la Toison d'Or" en 1960. L'acteur récidivera en 1964, dans "Tintin et les oranges bleues". Entre-temps, Georges Rémi découvre l'art contemporain, qui devient une véritable passion. Il se sépare de son épouse. Les studios Belvision de Bruxelles produisent un dessin animé de long métrage à partir de l'album "Le Temple du Soleil" en 1969. Deux ans plus tard, lors d'un premier voyage aux Etats-Unis. Hergé rencontre des Peaux-Rouges. C’est en 1973 que les éditions Casterman publient un premier volume des Archives Hergé. Le mythique "Tintin, reporter du Petit Vingtième au pays des Soviets", reparaît ainsi, plus de quarante ans après qu'il fut devenu introuvable. Hergé visite Taiwan, trente-cinq ans après l'invitation officielle qui lui a été faite. Le divorce avec sa première épouse ayant été prononcé, Georges Remi épouse Fanny Vlamynck en 1977. En 1979, l'Américain Andy Warhol, chef de file du Pop Art, fait une série de quatre portrait d'Hergé. La "naissance" de Tintin commémorée un peu partout. Les cinquante ans d'existence du héros fétiche d'Hergé sont notamment célébrés au moyen du Timbre émis par la Régie belge des Postes, de l'exposition "Le Musée imaginaire de Tintin" et de l'album "Cinquante ans de travaux fort gais", etc. 1981 sera l’année des retrouvailles émues entre Hergé et Tchang Tchong-Jen, l'ami chinois qui avait inspiré "Le Lotus bleu" quarante-cinq ans plus tôt. Pour fêter le 75ème anniversaire d'Hergé en 1982, la Société belge d'Astronomie donne son nom à une planète récemment découverte. La planète Hergé est située entre Mars et Jupiter. En 1983, le 3 mars, nous apprenons avec beaucoup de peine, la mort du "maître", Georges Remi, dit Hergé, des suites d'une longue maladie.
 
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
HERMANN -
LIVRES
HOME
photo_auteur
LIVRE
 
BIOGRAPHIE
 
Nom : Huppen Prénom : Hermann Pseudo : Hermann Scénariste Dessinateur Coloriste Né le 17/07/1938 (BELGIQUE) Hermann Huppen est né le 17 juillet 1938 dans la région des Fagnes (Belgique). Une enfance en guerre, une adolescence marquée par le souci de s’en sortir très vite tout seul et d’apprendre un métier : ébénisterie, architecture, décoration d’intérieur... À 17 ans, il s’envole pour le Canada. Mais le jeune homme, bien qu’ayant suivi des cours de dessin à l’Académie des Beaux-Arts de Saint-Gilles, ne se destine pas encore à la BD. Circonstance étonnante, c’est son mariage, en 1964, qui le rapprochera de sa nouvelle promise de papier : son beau-frère tout neuf, Philippe Vandooren, futur directeur éditorial de Dupuis, dirige alors une revue scoute à laquelle il livrera sa première histoire. Remarqué par Greg, Hermann, puisque tel devient son nom de plume, est engagé au studio du maître qui écrit pour lui, à partir de 1966, la série qui établira d’emblée son talent inconstestable dans la veine réaliste, "Bernard Prince" (Le Lombard). Après un détour par "Jugurtha" (Le Lombard), dont il dessinera les premiers albums, Hermann entreprend une nouvelle série avec Greg, la très western "Comanche" (Le Lombard) dont la publication commence en décembre 1969. Dix ans plus tard, le débutant a acquis toutes les ficelles du métier, et s’est gagné un large et fidèle public : il a toutes les cartes en main pour lancer et réussir sa première série solo, "Jérémiah" (Dupuis), qu’il assume toujours aujourd’hui avec le même succès. Il s’écartera des thèmes post-atomiques pour créer dès 1982 les “Tours de Bois-Maury” (Glénat), une fresque médiévale. Exigeant, curieux, bosseur, Hermann ne s’accorde aucune facilité. Enclin à placer la barre toujours plus haut, il signe en 1991 son premier one-shot, "Missié Vandisandi" (Dupuis), qui sera suivi par le cri de révolte “Sarajevo-Tango” (Dupuis), un album réalisé en couleurs directes dont la teneur historique et sociale lui vaut de recevoir le Prix Oesterheld, du nom du célèbre scénariste argentin tragiquement “disparu” en 1977. Avec “Caatinga” (coll. Signé du Lombard), le crayon d’Hermann se range une nouvelle fois du côté des victimes d’un certain ordre social, celui qui sévissait dans le Nordeste brésilien des années trente. En 2000, il publie avec J. Van Hamme au scénario, "Lune de Guerre" pour la collection Aire Libre de Dupuis. Avec son fils, Yves H. au scénario, il réalise pour la coll. Signé du Lombard une trilogie américaine : en 2000, un polar fantastique "Liens de Sang", en 2002, un superbe roman noir "Manhattan Beach 1957" et en 2005, "The girl from Ipanema". Hermann a reçu de nombreux prix pour couronner son oeuvre et notamment, en 2002, le prix Saint-Michel au premier Comics Festival de Bruxelles et une nomination pour "l'Alph Art du meilleur dessin" pour "Manhattan Beach 1957" au Festival d'Angoulême 2003.
 
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
HERVET JEAN-PIERRE
LIVRES
HOME
photo_auteur
LIVRE
 
BIOGRAPHIE
 
PHOTOGRAPHE
 
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
HIGGINS CLARK MARY
LIVRES
HOME
photo_auteur
LIVRE
 
BIOGRAPHIE
 
Mary Higgins, plus connue sous le nom de Mary Higgins Clark, née le 24 décembre 1927 à New York, est une écrivaine américaine, spécialisée dans le roman policier et le roman de suspense. De son mariage avec Warren Clark, elle a eu une fille, Carol, elle-même écrivain sous le nom de Carol Higgins Clark, tandis que sa belle-fille Mary Jane Clark est elle aussi auteur de romans policiers et de comédies romantiques.
 
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
HIGGINS CLARK CAROL
LIVRES
HOME
photo_auteur
LIVRE
 
BIOGRAPHIE
 
Carol Higgins Clark est une romancière américaine née en 1960 à New York. Elle a écrit des romans en collaboration avec sa mère Mary Higgins Clark. Née à New York, elle reçut son diplôme de Bacc. des arts du Mount Holyoke College en 1978. Elle a, par la suite, étudié et été actrice à la Beverly Hills Playhouse. Elle est aussi l'auteur de la série Regan Reilly. De plus, elle a joué dans plusieurs films1. Elle est aussi l'actrice principale, au côté d'Annie Girardot, du film En mémoire de Carolyne, adaptation du roman Un cri dans la nuit de sa mère Mary.
 
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
HIRIGOYEN MARIE-FRANCE
LIVRES
HOME
photo_auteur
LIVRE
 
BIOGRAPHIE
 
Marie-France Hirigoyen (née en France en 1949) est docteur en médecine depuis 1978. Elle est aussi psychiatre et psychothérapeute familiale, et connue pour ses succès d'édition. Formée aux États-Unis à la victimologie, elle développe le principe de « harcèlement moral » en France. Son essai Le Harcèlement moral : la violence perverse au quotidien, paru en 1998, est devenu un best-seller et s'est vendu à 450 000 exemplaires. Il a, de plus, été traduit dans plus de 24 pays. Elle y évoque les effets destructeurs (souffrance, dépression, traumatisme psychique, suicide, etc.) de ce que certains appellent en France pervers narcissiques et pervers paranoïaques, identifiés à des prédateurs sur le psychisme de leurs victimes en milieu conjugal, familial, éducatif et professionnel. Spécialisée en gestion du stress en entreprise, elle fait introduire un amendement de loi contre le harcèlement moral dans le Code du travail. Une notion qu'elle analyse dans son second ouvrage sur la violence psychologique au travail, Malaise au travail. Harcèlement moral: démêler le vrai du faux qui est paru en mars 2001
 
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
HITCHCOCK ALFRED JOSEPH
LIVRES
HOME
photo_auteur
LIVRE
 
BIOGRAPHIE
 
Alfred Joseph Hitchcock (né le 13 août 1899 à Londres, Grande-Bretagne - mort le 29 avril 1980 à Los Angeles, Californie) est un cinéaste britannique. Après un stage d'assistant technicien, il obtint son premier emploi à Londres, en 1920 : la conception des intertitres dans les films muets. C'est en 1925 qu'il devint metteur en scène, presque par accident. Son talent lui permit une ascension rapide dans le milieu cinématographique alors florissant. Son premier film important, Les cheveux d'or (The Lodger), sortit en 1926. Dans ce film, une blonde séduisante est assassinée, et de lourds soupçons pèsent sur le nouveau locataire d'un appartement voisin, bien qu'en fait il soit innocent du crime. Les films d'Hitchcock montrent souvent des personnes innocentes entraînées dans des situations qu'elles ne contrôlent plus, et ne comprennent parfois même plus. Ses films mettent souvent l'accent à la fois sur la peur et sur l'imagination, et sont connus pour leur humour cocasse. Downhill (1927) montrait un personnage accusé à tort : un jeune homme accusé de vol dans son école est chassé par ses parents, suite à cet évènement. Plus tard, le jeune homme tombe amoureux d'une femme plus âgée que lui, et lorsqu'elle se réveille au matin, il aperçoit son visage ridé, tandis que des hommes rentrent un cercueil par leur fenêtre ; Hitchcock fera souvent apparaître dans ses films le lien entre le sexe et la mort. Meurtre (Murder, 1930) (un « whodunit » comme disait Hitchcock) est un film un peu particulier car il matérialise la frontière entre le cinéma muet et le cinéma parlant. Le parlant en était à ses premiers balbutiements et n'était pas encore reconnu universellement comme une solution d'avenir. La production du film, qui ne souhaitait pas prendre de risques, imposa donc que le film soit muet. Hitchcock étant, à l'inverse, convaincu de l'intérêt du film parlant, il tourna discrètement certaines scènes avec du son. Le film est donc d'abord sorti en version muette, puis est ressorti dans sa version partiellement sonore quand l'avenir du parlant fut devenu plus évident. C'est David O. Selznick qui poussa Hitchcock à venir faire des films à Hollywood. Avec Rebecca en 1940, Hitchcock réalisa son premier film américain - il restera d'ailleurs aux États-Unis pour le restant de sa carrière. Rebecca évoque les craintes d'une jeune mariée naïve qui emménage dans une maison bourgeoise de la campagne anglaise, et doit s'attaquer aux legs de feu la première femme de son mari. L'humour des premiers films d'Hitchcock y est toujours présent, mais il mettra dorénavant plus l'accent sur le suspense - avec beaucoup de succès - puisque c'était ce que demandait le public américain. Hitchcock transforme également le spectateur respectable en voyeur, brouillant encore plus la distinction entre coupable et innocent, et ne la faisant apparaître clairement qu'occasionnellement. Dans Fenêtre sur cour (Rear Window), après que L. B. Jeffries (James Stewart) passe une bonne partie du film à observer Lars Thorwald (Raymond Burr), celui-ci lui fait face et lui demande « Que me voulez-vous ? ». Burr pourrait tout aussi bien poser sa question au spectateur ; et en fait, juste avant que Thorwald ne se tourne pour faire directement face à la caméra pour la première fois — à ce moment, les spectateurs paniquent. La Corde était également un défi technique qu'Hitchcock s'était imposé : il voulait un film tourné en une seule séquence. Mais il dû se contenter de le tourner en 6 séquences ; quelques-unes des coupures sont apparentes, et les autres ont été camouflées en faisant en sorte qu'un objet passe devant la caméra et remplisse tout l'écran. Hitchcock utilisait alors ce moment pour couper et commencer la séquence suivante à partir de ce même moment, alors que l'objet quitte l'écran. Le jeune Hitchcock était un garçon solitaire, obèse, plein d'imagination ; issu d'une famille catholique, il avait l'habitude de se confesser chaque soir à sa mère. Adulte, alors qu'il voyageait en Suisse, Hitchcock dit à un ami : « Voici la chose la plus effrayante que j'ai jamais vue », pointant du doigt un prêtre discutant avec un jeune garçon. Hitchcock se pencha alors par la vitre de la voiture, et cria au garçon : « Run, little boy! Run for your life! » Ce n'est qu'après ses vingt ans, alors qu'il était déjà un metteur en scène professionnel, qu'Hitchcock commença à goûter à l'alcool et aux femmes. Ses films montrent parfois des personnages masculins en conflit avec leur mère. Dans La Mort aux trousses (North by Northwest), Roger O. Thornhill (Cary Grant) est un homme innocent, ridiculisé par sa mère parce qu'il est persuadé que de mystérieux meurtriers le poursuivent. Dans Les Oiseaux (The Birds), le personnage de Mitch (Rod Taylor) se retrouve dans un lieu envahi par des oiseaux féroces, tandis qu'il essaie d'échapper à l'emprise de sa mère. Le personnage du tueur, dans Frenzy, vit également dans la même maison que sa mère. Les problèmes de Norman Bates, dans Psychose (Psycho), sont également célèbres... Les héroïnes d'Hitchcock sont la plupart du temps des blondes séduisantes qui, de prime abord, ont l'air tout à fait respectables, mais qui, dans des situations de danger ou de passion, réagissent de façon beaucoup plus animale, voire criminelle. D'ailleurs, dans Les Cheveux d'or (The Lodger), la victime est une blonde. Dans Les 39 marches (The 39 Steps), Madeleine Carroll, la fascinante héroïne d'Hitchcock, se retrouve les menottes aux poignets. Dans Pas de printemps pour Marnie (Marnie), la belle Tippi Hedren est kleptomane. Dans La Main au collet (To Catch a Thief), Frances Stevens (Grace Kelly) est voleuse de bijoux. Après s'être intéressée à la vie de Thorwald, dans Fenêtre sur cour, Lisa pénètre par effraction dans l'appartement de Thorwald. La blonde séduisante de France c'est la jeune Claude Jade dans L'Étau (Topaz) en fille d'un agent secret. Dans une scène Michèle (Jade) monte l'escalier chez l'espion Jarré; la porte palière de l'appartement est restée entrouverte. De la fenêtre ouverte, Michèle voit un cadavre tombé sur le toit d'une voiture garée dans la cour. Truffaut disait sur elle : « Claude Jade pourraît être la fille clandestine de Grace Kelly ». Et dans Psychose (Psycho), Janet Leigh vole 40 000 $ avant de se faire assassiner par un certain Norman Bates (Anthony Perkins) qui se prenait pour sa propre mère. Ou, comme le dit si bien Norman, « Ma mère est... comment dire ... Elle n'est pas tout à fait elle-même aujourd'hui. » Hitchcock considérait que le fait de tout faire reposer sur le jeu des acteurs et des actrices n'était qu'une coutume héritée du théâtre. Il fut en revanche pionnier dans sa manière d'utiliser les mouvements de la caméra, les prises de vue et les montages et également dans sa façon d'explorer les confins de l'art cinématographique. Hitchcock prôna également l'utilisation du suspense plutôt que de la surprise. Dans la surprise, le metteur en scène agresse le spectateur avec des images effrayantes. Dans le suspense, le metteur en scène raconte ou montre au spectateur des détails dont le personnage du film n'est pas au courant. Puis il fait monter la tension en laissant le spectateur imaginer ce qui arrivera lorsque le personnage apprendra finalement la vérité. Pour lancer son intrigue, Hitchcock utilisait souvent un objet qu'il appelait Mac Guffin. Hitchcock était fier de la facilité avec laquelle il parvenait à maintenir le suspense. Un jour, dans un aéroport français, les douaniers furent intrigués par son passeport, sur lequel la profession indiquée était simplement Producteur. « Mais que produisez-vous ? » lui demandèrent-ils. « De la chair d'oie » répondit-il... (Ndt : Gooseflesh, en fait de la chair de poule...) Hitchcock adorait manger. L'un de ses projets (non concrétisé) était de faire un film montrant 24 heures de la vie d'une ville, vue sous l'angle de la nourriture : comment elle est importée, préparée, consommée, puis à la fin de la journée, comment elle est rejetée dans les égouts. Son film Frenzy, d'ailleurs, se déroulait dans le quartier de Londres où la nourriture arrive et est préparée puis distribuée. L'assassin se retrouvait, lui et l'un de ses cadavres, dans un camion plein de sacs de pommes de terre. Un jour où il était invité à une réception privée où les plats n'étaient que maigrement garnis, son hôtesse lui demanda « J'espère que vous reviendrez bientôt dîner avec nous » « Avec plaisir » répondit-il. « Si nous commencions tout de suite !? » Les films les plus personnels d'Hitchcock sont probablement Les Enchaînés (Notorious) et Sueurs froides (Vertigo) – tous deux sur le thème de l'obsession et de la névrose d'hommes manipulant des femmes. Sueurs froides (Vertigo) explore en détail les relations entre le sexe et la mort. Dans ce film, bien que Scottie (John Ferguson, joué par James Stewart) sache que « Madeleine Elster »/Judy Barton (jouée par Kim Novak) n'est qu'un accessoire du crime, ils ne peuvent s'empêcher de tomber amoureux l'un de l'autre. Le personnage de Scottie ressent un besoin violent de contrôler sa compagne, de l'habiller, s'attachant à un souvenir fétichiste des vêtements, chaussures et cheveux d'une « Madeleine » idéale et fictive... Bien qu'il travaillât souvent avec des scénaristes extrêmement doués, tels que Raymond Chandler, Hitchcock avait beaucoup de mal à rendre à l'écran les scénarios de ses films. Il eut d'ailleurs un jour ce commentaire : « Le scénariste et moi-même rédigeons le script jusque dans ses moindres détails ; ainsi, lorsque nous avons terminé, il ne reste plus qu'à tourner le film. Mais en fait, dès que nous entrons en studio, nous devons commencer à faire des concessions. En réalité, le scénariste a la plus belle part du travail car il ne doit pas s'inquiéter des acteurs et de tout le reste. » Hitchcock était souvent critique envers les acteurs et les actrices, dénigrant par exemple le jeu de Kim Novak dans Sueurs froides (Vertigo), ou déclarant que les acteurs doivent être considérés comme du bétail. Dans la plupart de ses films, Hitchcock s'arrangeait pour apparaître à l'écran un court instant. On le voyait parfois monter dans un bus, passer devant un magasin, dans une publicité de magazine pour un régime amaigrissant ! Oscar... Trouver Hitchcock dans chacun de ses films est d'ailleurs devenu un jeu très populaire parmi ses spectateurs. On trouve même des livres et des sites internet spécialisés sur le sujet. Hitchcock ne fut jamais très apprécié de la critique de son époque. Seul Rebecca reçut l'Oscar Academy Award du meilleur film. En tant que producteur, Hitchcock fut « nominé » pour son film Soupçons (Suspicion). Il fut également « nominé » meilleur metteur en scène pour cinq de ses films : Rebecca, Lifeboat, La Maison du docteur Edwardes (Spellbound), Fenêtre sur cour (Rear Window) et Psychose. Mais le seul Academy Award qu'il reçut fut le prix Irving G. Thalberg Memorial, en 1968
 
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
HOBB ROBIN
LIVRES
HOME
photo_auteur
LIVRE
 
BIOGRAPHIE
 
Robin Hobb, de son vrai nom Margaret Astrid Lindholm Ogden, née le 5 mars 1952 à Berkeley en Californie est une écrivaine américaine de fantasy Elle a commencé à écrire sous le pseudonyme de Megan Lindholm pour des revues en 1971, ainsi que des ouvrages dont on commence à trouver des versions traduites en français. Elle a connu son plus grand succès avec The Farseer Trilogy (L'Assassin royal) en 1995. Elle est mariée à un pêcheur et mère de quatre enfants. Elle affectionne particulièrement les chiens. Cela a sans doute influencé l'attirance de Fitz (héros de l'Assassin royal) pour les canins. Elle a aussi passé une partie de son enfance en Alaska. Certains auteurs écrivent sous différents pseudonymes afin de pouvoir écrire dans des genres différents. Les ouvrages signés Robin Hobb et Megan Lindholm s'inscrivent principalement dans le domaine du médiéval-fantastique. La distinction se fait par des approches différentes du genre.
 
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
HOMERE -
LIVRES
HOME
photo_auteur
LIVRE
 
BIOGRAPHIE
 
La tradition veut qu'Homère ait été aveugle. Tout d'abord, l'aède Démodocos, qui apparaît dans l’Odyssée pour chanter des épisodes de la guerre de Troie, est aveugle : la Muse lui a « pris les yeux, mais donné la douceur du chant ». Ensuite l'auteur de l'Hymne homérique à Apollon Délien déclare à son propre sujet : « c'est un aveugle, qui réside à Chios la rocailleuse ». Le passage est repris par Thucydide, qui le cite comme un passage où Homère parle de lui-même4. L'image du « barde aveugle » est un lieu commun de la littérature grecque. Un personnage d'un discours de Dion Chrysostome remarque ainsi que « tous ces poètes sont aveugles, et croient qu’il serait impossible de devenir un poète autrement » ; Dion répond que les poètes se transmettent cette particularité comme une sorte de maladie des yeux. De fait, le poète lyrique Xénocrite de Locres est réputé être aveugle de naissance6 ; Achaïos d'Érétrie devient aveugle pour avoir été piqué par des abeilles, symbole des Muses; Stésichore perd la vue parce qu'il a dit du mal d'Hélène de Sparte et Démocrite s'ôte la vue pour mieux voir. Tous les poètes grecs ne sont pas aveugles, mais la fréquence avec laquelle la cécité est associée à la poésie pousse à s'interroger. Martin P. Nilsson remarque que, dans certaines régions slaves, les bardes sont rituellement qualifiés d'« aveugles » : comme le soutient déjà Aristote, la perte de la vue est supposée stimuler la mémoire. De plus, la pensée grecque associe très fréquemment cécité et pouvoir divinatoire : les devins Tirésias, Ophionée de Messène, Événios d'Apollonie ou Phinée sont tous privés de la vue. Plus prosaïquement, le métier d'aède est l'un des rares accessibles à un aveugle dans une société comme celle de la Grèce antique. Plusieurs villes ioniennes (Chios, Smyrne, Cymé ou encore Colophon) se disputent l'origine d'Homère. L’Hymne homérique à Apollon délien mentionne Chios et Simonide de Céos13 attribue à « l'homme de Chios » l'un des plus fameux vers de l'Iliade, « il en est de la race des humains comme des feuilles14 », devenu un proverbe à l'époque classique. Lucien de Samosate (120 - v. 180) fait d'Homère un Babylonien envoyé en otage (en grec ?µ???? / homêros) chez les Grecs, d'où son nom. Interrogé à cet effet, l'oracle de Delphes répond en 128 à l'empereur Hadrien qu'Homère est natif d'Ithaque et qu'il est fils de Télémaque et Polycaste16. Le philosophe et érudit Proclos (412–485) conclut la polémique dans sa Vie d'Homère, en disant que celui-ci fut avant tout un « citoyen du monde ». En fait, nous ne savons rien sur la vie d'Homère. Huit biographies anciennes nous sont parvenues, faussement attribuées à Plutarque et Hérodote : elles s'expliquent probablement par l'« horreur du vide » des biographes grecs. Elles datent pour les plus vieilles de l'époque hellénistique et regorgent de détails aussi précis que fantaisistes, dont certains remontent à l'époque classique : il en ressort qu'Homère est né à Smyrne, a vécu à Chios et a trouvé la mort à Ios, une île des Cyclades. Son véritable nom est Mélesigénès ; son père est le dieu fleuve Mélès et sa mère, la nymphe Créthéis. Dans le même temps, Homère est également un descendant d'Orphée, ou un cousin, voire un simple contemporain du musicien.
 
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
HOSKINS ROBERT
LIVRES
HOME
photo_auteur
LIVRE
 
BIOGRAPHIE
 
Etats-Unis (né en 1933)
 
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
HUBER LINDA
LIVRES
HOME
photo_auteur
LIVRE
 
BIOGRAPHIE
 
Linda Huber est une auteure de thrillers psychologiques.
 
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
HUGO VICTOR
LIVRES
HOME
photo_auteur
LIVRE
 
BIOGRAPHIE
 
Illustre poète et écrivain, Victor Hugo a traversé le XIXème siècle. L’auteur des Misérables, de Notre-Dame de Paris, d’Hernani et des Contemplations a joué des genres, passant de la poésie au roman historique et aux pièces de théâtre. Il est la plus grande figure du courant romantique en France. Victor Hugo naît le 26 février 1802 à Besançon. C’est le dernier enfant d’une famille de trois garçons. Son père Léopold est un général de l’Empire napoléonien. C’est surtout sa mère Sophie qui l’élève. Alors qu’il est au lycée Louis-le-Grand, Victor Hugo semble déjà avoir une idée très précise sur son avenir. A 14 ans, il écrit « Je veux être Chateaubriand ou rien ». A 19 ans, il écrit et publie ses premiers poèmes, Odes. Il est alors remarqué par le roi Louis XVIII qui lui verse une pension. le 12 octobre 1822, il épouse Adèle Foucher, une amie d'enfance. Deux ans plus tard, elle donne naissance à leur premier enfant, Léopoldine. Ils auront en tout 5 enfants. Victor Hugo se regroupe avec quelques écrivains, qui forment ensemble le Cénacle. Ce cercle de jeunes auteurs sera le foyer du romantisme. En 1827, il publie la pièce de théâtre Cromwell. La préface annonce clairement sa volonté de rompre avec les règles classiques (unité de temps, de lieu et d’action). Hernani en sera la concrétisation. En 1828 paraissent les Orientales et le Dernier jour d’un condamné. A 27 ans, Victor Hugo présente une nouvelle pièce, Hernani, à la Comédie-Française. Les partisans du classicisme s'offusquent que la règle des trois unités (de temps, de lieu et d'action) ne soit pas respectée. L'affrontement entre les romantiques, les "Jeune-France", et les classiques, les "perruques", est violent. Ils livreront la même bataille à chaque représentation d’Hernani. Hugo devient le chef de file de l'école romantique, en compagnie de Gérard de Nerval et Théophile Gautier. Deux ans plus tard, en 1831, Victor Hugo publie son premier roman historique, Notre-Dame de Paris. Dès sa sortie en librairie, l'ouvrage connaît un très grand succès. Le public romantique apprécie tout particulièrement l'univers du Moyen-Âge recréé à la perfection par Hugo. En février 1833 est donnée la première représentation de Lucrèce Borgia. Parmi les comédiens se trouve Julie Drouet. Hugo tombe amoureux d’elle et leur histoire d’amour durera cinquante ans. En 1841, il est élu à l’Académie française. Sa fille Léopoldine meurt en 1843. Cette tragédie affecte beaucoup Victor Hugo. Certains pensent que c’est à cause de cet événement qu’il se tourna vers la politique. Louis-Philippe nomme Hugo Pair de France en 1845. Hugo démarre une carrière politique et rejoint le camp des Républicains. Il est élu député à l’Assemblée constituante de 1848. Il condamne ensuite le coup d’Etat du 2 décembre 1851 du Prince Louis-Napoléon (neveu de Napoléon Bonaparte). Il est alors contraint de s’exiler en Belgique, puis sur les îles de Jersey et Guernesey. Hugo met cette période d’exil à profit et continue d’écrire des recueils de poésie : les Châtiments (1853), les Contemplations (1856). En 1862, il achève les Misérables, qui remporta un franc succès auprès du public. A la proclamation de la République en 1870, Hugo rentre à Paris où il est accueilli triomphalement. Il incarne aux yeux du peuple français la résistance républicaine au Second Empire. Le 8 février 1871, il est élu à l’Assemblée nationale. En 1876, il est élu sénateur. L'une de ses premières interventions est un plaidoyer en faveur d'une amnistie pour les communards. L’âge n’assèche pas sa plume. A 75 ans, il continue d’écrire et publie la Légende des siècles et l’Art d’être grand-père (1877). Pour ses 80 ans, une foule estimée à 600 000 personnes défile devant ses fenêtres. Le 22 mai 1885, Victor Hugo meurt d'une congestion pulmonaire à l'âge de 83 ans. Le corbillard "des pauvres", comme il l'a souhaité, emporte son cercueil vers des funérailles nationales. Sa dépouille est exposée sous l'Arc de triomphe puis portée au Panthéon. Une foule de 2 millions de personnes suit le cortège... Reconnu de son vivant par ses pairs et par le peuple français, Victor Hugo est l’un des plus grands poètes et écrivains du XIXème siècle. Ses actions tant au niveau littéraire (rupture avec les règles du théâtre classique, avènement du romantisme) qu’au niveau politique et social (lutte contre la peine de mort, lutte pour la paix, lutte en faveur de la condition féminine, dénonciation du clergé…) ont joué un rôle considérable à son époque. A l’image de La Fontaine ou de Molière, les œuvres de Victor Hugo enrichissent le patrimoine culturel français.
 
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
HULOT ALICE
LIVRES
HOME
photo_auteur
LIVRE
 
BIOGRAPHIE
 
Alice Hulot est née à Paris en 1960. Depuis, elle passe son temps à espionner ses voisins, ses amis, sa famille. Elle s’est ainsi composé un stock de souvenirs dans lequel elle pioche à loisir pour inventer des histoires. Elle voulait devenir détective mais aucun vol, aucune disparition, aucun assassinat ne s’étant produit dans son entourage, elle a finalement choisi d’imaginer elle-même les énigmes : c’est moins dangereux et plus facile à résoudre. Alice Hulot est institutrice. Elle a enseigné au Kenya, en Ecosse, à Paris et dorénavant en Bretagne. Quand elle n'est pas dans sa classe, elle bichonne ses ânes Alpha et Roméo, salue sa brebis Mercedes, câline son chat Diesel, transforme les fruits de son jardin en confiture, ouvre sa maison à ses amis, ses enfants, les enfants de ses amis et les amis de ses enfants, ou passe un moment de pur bonheur à admirer la mer.
 
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
HUXLEY ALDOUS
LIVRES
HOME
photo_auteur
LIVRE
 
BIOGRAPHIE
 
Nationalité : Royaume-Uni Né(e) à : Godalming, Surrey , le 26/07/1894 Mort(e) à : Los Angeles, Californie , le 22/11/1963 Huxley vient d'une famille qui a vu naître de nombreux scientifiques de renom. Lorsqu’en 1911, étudiant à Eton, il devient presque aveugle à 17 ans, son intérêt pour la science croît encore. Sa cécité n’est pas totale. Elle lui interdit cependant et de s’engager sur le front de la "Grande" guerre comme ses camarades, et de poursuivre les études scientifiques dont il rêve. Côtoyer des écrivains à Oxford le confirme en effet dans ses intentions littéraires. Son premier livre, un recueil de poèmes, paraît en 1916. En octobre 1928, il vient d’écrire Contrepoint lorsqu’il s’installe avec Maria, sa femme, et Matthew, leur fils, 3 rue du Bac à Suresnes près de Paris. Ils passent l’hiver 1929 chez D. H. Lawrence, à Bandol. Le 3 mars 1930, ils sont auprès de lui lorsqu’il meurt à Vence. Quelques jours plus tard, ils achètent, entre Sanary et Bandol, la villa Huley au Cap de La Gorguette. En 1931, Huxley y écrit en quatre mois Le meilleur des mondes, une utopie négative semblable à celle de 1984 d’Orwell . En 1939, il part en famille pour la Californie, chercher d’autres remèdes à sa cécité, pousser plus loin son expérience de mysticisme et - à l’image de Michaux… ou de Philip K. Dick - son expérience des drogues (mais sous contrôle médical). L'annonce de sa mort par les média fut éclipsée par celle de John F. Kennedy, survenue le même jour, tout comme celle de l'écrivain irlandais C.S. Lewis
 
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------